SALAIRES : +2%, de qui se moque t-on ?

lundi 12 juillet 2010, par CGTEMS


La CGT a refusé de signer cette revalorisation des minimas applicables sur la branche concernant les SSII, les bureaux d’études, conseil, sondage, foires et salons, palais des congrès.
Cette revalorisation ne sera obligatoire qu’après extension de l’accord par le ministère.




Une bataille à mener

La CGT a engagé une réelle bataille pour des salaires décents, 1 600€ en entrée de grille et le plafond de la sécurité sociale pour les Cadres.
Dans ce but, nous invitons les salariés à demander par mail à SYNTEC et CICF que ces deux revendications soient prises en compte.

SYNTEC : pierre.nanterne@syntec.fr et CICF : cicf@cicf.fr

En réalité le patronat se moque toujours un peu plus des salarié-e-s.

  • La dernière augmentation des minimas salariaux date du 1er janvier 2009 pour une négociation qui avait lieu en 2008. Plus d’un an et demi sans augmentation, le patronat a largement amorti ses 2%.


  • Comment vivre décemment avec des minimas aussi bas. La CGT avait réclamé 1 600€ en entrée de grille. Et ce d’autant que non seulement les hausses de prix sur les produits de consommation incontournable ont plus augmenté que le taux d’inflation ne le montre (logement, transport, gaz, électricité…) mais les salaires réels se rapprochent des minimas.


  • Enfin concernant les cadres, l’écart se creuse entre les rémunérations et le plafond mensuel de la sécurité sociale. Rappelons que les cotisations assises sur la tranche B, qui sont aussi du salaire différé permettent des avantages qui fondent ce statut. Un plafond de sécurité sociale à 2 885€ et un premier salarié cadre à 1 845€…c’est tout simplement scandaleux. Il faut être à la position 2.3 pour exister socialement en tant que cadre. Mais par souci d’économies le patronat a pris la décision de générer des Cadres « low cost »…

COMPARER LE SALAIRE RÉEL AU MINIMA SYNTEC

Il s’agit de raisonner en salaire annuel. Le salaire réel annuel doit inclure tous les éléments de rémunérations sauf les primes d’intéressement, d’ancienneté, d’assiduité, de vacances et exceptionnelles. Il suffit ensuite de diviser par 12 cette rémunération annuelle et de la comparer, par position au minima.
Chaque mois, le salarié doit toucher au moins 95% de son minima et 92% s’il a un 13ème mois.
Ah patronat quand tu nous tiens …

Enfin, est-il bien raisonnable de cautionner la politique salariale de SYNTEC en validant ce type d’accord ? Ainsi nous demandons une refonte des minimas de salaires pour la grille ETAM à partir de 1 600€ et de 2 885€ pour les IC.


2 Messages de forum

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par