Journée nationale d’action unitaire interprofessionnelle

du 09 avril 2015

jeudi 9 avril 2015, par CGTEMS



— version imprimable —

La CGT appelle tous les salarié-e-s, les retraité-e-s et les privé-e-s d’emplois, du privé et du public à l’action et à la grève ce 9 avril avec une grande manifestation nationale à Paris. Elle veut ainsi faire converger les revendications qui s’expriment dans de nombreux conflits sociaux dans des branches comme la santé, l’énergie, les transports routiers, les cheminots, la chimie, le commerce mais aussi les sociétés des Bureaux d’Etudes (appelé à tort SYNTEC) et exiger du gouvernement et du patronat qu’ils y répondent par des mesures de progrès social.


10 bonnes raisons de se mobiliser

1 Parce que je veux vivre de mon travail
2 Pour une réduction du temps de travail et le maintien de nos emplois
3 Pour exiger l’égalité effective des salaires entre les femmes et les hommes (comme chez Econocom)
4 Pour préserver nos retraites complémentaires sans reculer l’âge de la retraite
5 Pour que les richesses crées ne soient pas pillées par les actionnaires (comme chez Econocom)
6 Pour développer et renforcer les services publics locaux
7 Pour augmenter les salaires et relancer l’économie (il serait temps chez Econocom)
8 pour dire non au projet de loi Macron
9 Parce que pour gagner, il faut lutter
10 parce que ma Sécu, ma retraite, ma santé j’y tiens

Nous avons toutes et tous des tas
de bonnes raisons de ne pas rester
spectateurs de cette journée.

Nous affirmons notre détermination pour faire aboutir ces revendications et lutter contre l’austérité et ses impacts destructeurs tant socialement, économiquement que démocratiquement.
Le « pacte de responsabilité », la rigueur budgétaire, la réforme territoriale, nombre de dispositions du projet de loi libérale « Macron » ainsi que plusieurs décisions des pouvoirs publics et du patronat aggravent la situation des salarié(e)s, des retraité(e)s et des chômeurs(ses).

De nombreuses luttes et mobilisations syndicales sont d’ores et déjà engagées dans les entreprises, les services publics et les secteurs professionnels. Pour faire converger ces revendications et exiger du gouvernement et du patronat qu’ils y répondent, nous nous engageons dans un processus de mobilisation. Conscient de notre responsabilité, nous invitons les retraité(e)s et les chômeurs(ses) à se mobiliser et appellent l’ensemble des salarié(e)s, du public et du privé comme vous toutes et tous chez Econocom, à une journée de grève interprofessionnelle et à manifester ce 9 avril 2015.


<

Il y en a assez des prétendues réformes qui ne conduisent qu’à de nouveaux sacrifices, de nouveaux reculs sociaux, à l’exemple de la proposition de loi Macron.

Il s’agit à la fois d’exiger le retrait du « pacte d’irresponsabilité », de la loi d’« insécurisation » de 2013 et de faire échec au projet de loi Macron, dont l’un des objectifs et de sécuriser « nos licencieurs ».

Depuis plus de quarante ans, on nous rabâche, de crise en crise, qu’il faut se serrer la ceinture sans autre résultat que la dégradation de notre qualité de vie et de nos conditions de travail.
Le problème, ce ne sont pas des salaires trop élevés, trop peu de temps passé au travail ou encore l’âge de départ en retraite : la CGT, pour sortir de la crise, se prononce pour une autre répartition des richesses afin d’investir dans des mesures sociales, pour une véritable relance de l’économie, pour des services publics accessibles à tous sur tout le territoire, pour une politique industrielle et énergétique créatrice de richesses et d’emplois, pour répondre à des priorités sociales permettant la satisfaction nos revendications.

Un salarié travaille aujourd’hui plus de six semaines pour rémunérer les actionnaires, contre deux semaines, il y a trente ans ! Où est la modernité ?
Les entreprises du CAC 40 ont réalisé + 30 % de profits en 2014, soit 60 milliards d’euros.
C’est le coût du capital qui est le véritable problème ! S’y attaquer, c’est trouver des solutions pour sortir de la crise.

Ainsi, à longueur d’antenne, économistes, experts, se relaient pour accréditer l’idée, portée par le Medef et le gouvernement que la solution à nos problèmes serait d’accepter de nouveaux sacrifices en matière d’emplois, de salaires ou de retraites, de démanteler les services publics qui nous accompagnent au quotidien. Ils voudraient imposer leurs éternels mauvais remèdes qui conduisent au niveau de chômage et de précarité que nous connaissons, à un gel voire une baisse du pouvoir d’achat pour les plus modestes.

Ces politiques consistant à chaque fois à culpabiliser et à « faire payer » ceux qui n’ont que le fruit de leur travail comme revenu, c’est ce qu’on appelle l’austérité.

Les salarié-e-s ne sont pas dupes. Ce début d’année est marqué par de nombreux conflits sociaux dans différentes professions.

Les Ingénieurs, Cadres et Techniciens d’Econocom ont toutes les raisons de se mobiliser et de participer aux manifestations locales ou à celle de Paris.

Le 9 avril, moi aussi, j’en suis !!!
Ensemble, imposons d’autres choix !

compteur site web

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par