1er mai 2014

mercredi 30 avril 2014, par CGTEMS


Le 1er mai :
un temps fort pour nos revendications

http://mm1.cgt.fr/cgt/Message1er_mai2014ThierryLepaon.flv

294 manifestations, défilés et rassemblements recensés ce 29 avril, le 1er mai s’annonce d’ores et déjà d’une très grande ampleur.


Une journée au cœur d’un printemps social

Partout dans le monde, la prochaine Journée internationale du travail sera l’occasion de voir descendre dans les rues des milliers de salarié-e-s, de privés d’emploi et de retraités afin d’exiger la mise en œuvre de véritables politiques de progrès social. En France, la courbe du chômage ne cesse de grimper et le pouvoir d’achat continue de chuter.

Chez Econocom, ce sont des licenciements déguisés, des conditions de travail qui se dégradent, une régression de nos acquis sociaux et un gèle des salaires qui se traduit par plus de précarité du fait de l’augmentation des prix. Tous les salariés sont appelés à se rassembler pour faire de ce 1er Mai 2014 un véritable événement au cœur d’un printemps social.

Tous ensemble, revendiquons l’augmentation des salaires et des pensions, l’amélioration de nos conditions de vie et de travail, la reconnaissance de notre travail et une véritable politique de relance économique qui favorise la création d’emplois de qualité.

Seul ou en famille, entre amis ou avec des collègues de travail, syndiqués ou non syndiqués, manifestons pour faire entendre notre volonté de justice sociale et notre détermination à offrir un avenir à la jeunesse.

Dans une France où 1 jeune sur 4 est au chômage où les plus anciens voient leurs pensions rabougries, où les salaires sont bloqués depuis de nombreuses années, et où plus de 80 % des embauches sont réalisées en CDD, la situation des salariés n’a jamais été aussi fragile.

Jamais, pourtant, les salariés ne se sont vus imposer autant de sacrifices pour le seul bénéfice du patronat :
« Zéro charges » pour les salaires payés au Smic, c’est condamner des millions de salariés aux bas salaires.
2 € de plus par jour pour un salarié payé au Smic, à travers la diminution imposée de ses cotisations sociales, ce sera aussi, concrètement, pour lui, dès 2015, le « choix » entre des frais de couverture sociale supplémentaire ou des droits en moins.
19 milliards d’économies sur le budget de l’État : ce sera une baisse des capacités publiques d’intervention sociale et économique, une réduction des services publics et de leurs missions, moins d’infirmières, de professeurs, de policiers…
10 milliards d’économies sur l’Assurance-maladie : ce ne sera certainement pas un meilleur remboursement des médicaments et des soins, ni une meilleure prise en charge des assurés.
En revanche, 30 milliards d’euros de cadeaux supplémentaires au patronat : c’est un nouveau détournement de notre budget commun, alors que, chaque année, chaque habitant français donne déjà plus de 3 000 € en aides diverses aux entreprises soit disant pour préserver l’emploi, sans aucune garantie que cet argent serve à l’emploi et encore moins à l’investissement.

Le Premier Ministre reprend à son compte le trop fameux « coût du travail » cher au patronat. Thème dominant dans le débat public- sans jamais aborder la cause réelle de la crise actuelle : celle du « coût du capital ».
Cette situation n’est pourtant pas une fatalité : d’autres choix visant le progrès social sont possibles. Pour cela, il faut s’unir pour agir, se rassembler pour gagner.


Notre mobilisation peut tout changer !

La CGT, la fédération CGT des Sociétés d’Etudes et la CGT Econocom invitent tous les salarié-e-s à se mobiliser ensemble et en masse pour faire de ce 1ermai 2014 une grande journée de mobilisation et de lutte.
Ce premier mai, c’est la journée des travailleurs(es) qui produisent les richesses !

MANIFESTATION LE 1er MAI 2014

Ne laissons pas le MEDEF faire sa loi et imposer ses lois !


Pour un 1er Mai de lutte,
poursuivons la mobilisation !

Amplifier et approfondir le front social avec le 1er mai !
Le 1er mai est l’occasion pour les salarié-e-s de faire entendre leur voix !
Après le reflux du Parti Socialiste aux élections municipales, signe d’un désaveu de la politique libérale du gouvernement de la part de l’électorat de gauche, la réponse se résume à la nomination de Manuel Valls à Matignon pour continuer encore plus loin dans la régression sociale !
Le Pacte de Responsabilité ne sera pas amendé mais renforcé, doublé de la coquille-vide du Pacte de Solidarité.

Il n’y aura pas de changement de cap social du gouvernement sans un rapport de force conséquent de la part des organisations représentatives de salariés ! Il n’y aura pas d’avancées sans mobilisations ! Jeudi 1er mai, ce sera pour nous tous l’occasion de réaffirmer nos exigences.

Partout en France, amplifions la mobilisation : Parce que nous produisons les richesses, créons maintenant l’espoir par la lutte ! MANIFESTONS LE 1ER MAI !!

Adhérer, faites adhérer à la CGT

Voter, faites voter CGT

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par