Fiscalité, mutuelle, fiche de paie

dimanche 9 mars 2014, par CGTEMS


La mauvaise nouvelle !

Les fiches de paie de décembre 2013 sont fausses, chez Econocom comme ailleurs, en raison d’une réforme passé presque inaperçu, après l’édition et l’envoie à l’ensemble du personnel de l’entreprise. Ainsi, la Direction RH doit accompagner une de nos prochaines fiches de paie d’une note de service explicative.


La fiscalisation des cotisations de prévoyance :
encore un mauvais coup contre la protection sociale des salarié-e-s !

Les mutuelles des salarié-e-s devient imposables...
La participation de l’employeur au financement de la complémentaire santé mise en place dans l’entreprise au profit de l'ensemble du personnel est désormais considérée comme un avantage en nature imposable.
13 millions de travailleurs sont concernés, 6500 dans les entreprises d'Econocom et d'Osiatis. Il en résulte un supplément d’impôt qui peut aller entre 90€ et 150€ pour chacun d’entre nous.

C’est un précédent dangereux.
Elle pourrait être étendue à terme à l’ensemble de la part des cotisations employeurs.


Trop, c’est trop !

Le gouvernement fait des cadeaux par dizaine de milliards aux entreprises et aux actionnaires. Dans le même temps, il multiplie les mesures qui pèseront sur le pouvoir d’achat des salarié-e-s et des retraité-e-s. La Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) fiscalise des cotisations de prévoyance pour récupérer un peu plus d’un milliard d’euros qui servirait à financer la complémentaire pour tous.
Déshabiller Pierre pour habiller Paul semble devenir une méthode du gouvernement.

Augmentation de la TVA, des cotisations pour la retraite, baisse du plafond du quotient familial, et maintenant intégration au revenu imposable des cotisations sociales (salariés et employeurs) à la prévoyance collective des salariés, avec toutes les conséquences qui en découlent : la pause fiscale c’est pour les patrons, mais manifestement pas pour les travailleurs.


De qui se moque-t-on ?

Certains contribuables non imposables vont le devenir, d’autres vont monter d’une tranche et d’une manière générale, il y aura augmentation des impôts pour toutes celles et ceux bénéficiant d’une complémentaire santé ou prévoyance obligatoire, tout comme de la taxe d’habitation puisqu’elle prend en compte le revenu net imposable. Cette augmentation du revenu imposable entraînera aussi, pour les plus défavorisés, une baisse des prestations familiales sous conditions de ressources (notamment allocation logement et allocation de rentrée scolaire, bourses d'études).

Ce n’est pas en diminuant le pouvoir d’achat des familles que le gouvernement relancera la machine économique. Ce n’est pas, encore une fois, en opposant entres elles les personnes, en l’occurrence celles bénéficiant d’une participation de l’employeur à celles qui n’en bénéficient pas, que le problème santé pour les jeunes, les chômeurs et les retraités sera réglé.

Et Hop !!! Sans rien toucher de Plus, vous déclarez Plus !!!


Répondant aux vœux du MEDEF,
le Président de la République accentue les choix qui ont pourtant fait la preuve de leur nocivité́.

Et pendant ce temps-là, chez Econocom, les salaires stagnent, les conditions de travail se dégradent, les actionnaires sont de plus en plus rémunérés…
Il est temps que la Direction « lâche » une véritable augmentation pour les salariés qui malgré les pressions, l'ambiance qui règne en ce moment dans l'entreprise, continuent à donner le meilleur d'eux même ce qui permet d'améliorer les performanceset de générer toujours plus de gains mais dont ils ne verront aucune retomber.
Pourtant ce serait une marque de respect légitime pour le travail réalisé par nous toutes et tous.

Trop, c’est trop !
Ne lâchons rien,
Ensembles nous sommes plus forts.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par