Journée « dite » de Solidarité 2014

Et pourquoi ne serait-elle pas offerte ?

mercredi 19 février 2014, par CGTEMS



Si tu partages notre proposition, n’hésites pas à le faire savoir en répondant au sondage suivant :
signe ici la pétition en ligne

Comment fonctionne la journée « dite" de Solidarité » ?

Une nouvelle fois, dans certaines entités (dont en particulier le groupe Osiatis) les salariés vont devoir travailler une journée sans en être rémunérés et pendant ces sept heures, ils produiront pour l’Entreprise.

0,3% de la masse salariale, correspondant aux salaires non versés, sera donné à l’Etat, sous la forme de « contribution solidarité autonomie ».

En somme, les travailleurs perdent une journée de salaire, l’entreprise paye cette journée comme une autre, mais en ayant gagné le fruit du labeur des salarié-e-s.

Mais où est donc la Solidarité, allez-vous nous demander ?


Notre avis :

Selon l’adage, « tout travail mérite salaire ». La non rémunération du travail est de fait illicite. Pour la CGT, « il n’est pas possible d’accepter que les salariés soient contraints à une journée de travail gratuit, quelle qu’en soit la date (le lundi de Pentecôte ou un autre jour), ou la forme (suppression d’un jour férié, diminution des journées de RTT, augmentation de la durée du travail hebdomadaire...) ». Le simple fait de prévoir une journée de travail non rémunéré est contraire au « droit au salaire », prévu par plusieurs textes de droit international.

La loi promulguée le 16/04/2008 maintenant le principe de cette journée « dite » de solidarité donne cependant entière liberté aux partenaires sociaux pour en négocier, avec l’employeur, les modalités d’application les plus adaptées ...


Notre position :

D’emblée, la CGT se déclare solidaire des personnes âgées et handicapées, mais ne pense pas que ce système soit le meilleur pour nos collègues.


Notre proposition :

En effet, à notre sens, le principe d’équité de traitement de tous les salariés du nouveau Groupe doit s’appliquer.
En effet, chez Econocom Services, l’employeur ne défalque pas le compteur de RTT des collègues, il ne le fait pas travailler sans rétribution, ni lui demande de venir un jour normalement férié. Que nenni !
Les salariés Econocom Services se voient offrir cette journée, tout simplement !

Il est vrai que les résultats publiés du groupe, fruit de notre labeur à tous, ne sont pas à plaindre :
En 2013, Econocom réalisait +15% de C.A. et de R.O.C. (incluant Osiatis),
En 2014, l’objectif est de continuer cette croissance,
L’action Econocom a, elle, évolué de +447% en 5 ans,
Pour 2013-2017, le plan « Mutation » prévoit de doubler le C.A. et le R.O.C !

Ainsi, et puisque la Solidarité ne doit pas reposer que sur les épaules des salarié-e-s, nous demandons que la journée « dite » de solidarité soit gracieusement offerte à toutes et tous par la Direction, au même titre que ce qui existe déjà au sein d’Econocom Services.


Si tu partages notre proposition, n’hésites pas à le faire savoir en répondant au sondage suivant :
signe ici la pétition en ligne

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par