6 février 2014

Emploi, salaires, conditions de travail, progrès social

lundi 3 février 2014, par CGTEMS


Tous ensemble le 06 février

http://mm1.cgt.fr/cgt/ThierryLepaon6fevrier.flv

En quelques jours, le Président de la République François HOLLANDE vient d’annoncer un programme de réforme d’une violence sans précédent contre les conquêtes et les garanties collectives des salariés.
Ce qui a pour effet, d’augmenter les motifs d’insatisfaction et les raisons d’exprimer notre mécontentement.

La peur de perdre son emploi et l’angoisse de l’endettement figurent en tête des préoccupations des salariés en cette fin d’année 2013, d’autant plus amplifiées chez Econocom avec les réorganisations et déménagements en cours… Les richesses créées par notre travail doivent prioritairement servir aux besoins sociaux, à la revalorisation des salaires avec un minimum hiérarchique ETAM (Employés, Techniciens, Agents de Maitrise) à 1.979€ et IC (Ingénieurs et Cadres) au Plafond mensuel de la Sécurité Sociale de 3.129€, pour vivre mieux et permettre une relance de la consommation des ménages et permettre ainsi une relance de la croissance.


Et c’est possible !

Diviser par deux les dividendes des actionnaires libérerait 120 milliards d’euros pour les investissements productifs, permettrait de revaloriser le SMIC et le point d’indice dans les fonctions publiques. Cela créerait de l’emploi et garantirait le financement de la Sécurité sociale.

Chez Econocom les résultats sont en progression de 15%... et VOUS ? Votre salaire, de combien ?

Il est impossible d’énumérer ici la liste des lois, des projets de loi et des décrets qui se succèdent à un rythme effréné et qui ont pour seul objectif, à la demande des organisations patronales, et parfois à la demande de certaines organisations prétendument syndicales, de déréglementer et de remettre en cause les droits des salariés dans tous les domaines.

Pour changer de logique de développement, pour changer la donne, nous le savons, le monde du travail doit s’organiser se rassembler, s’unir et agir…
Vous pouvez lire le communiqué national ici.

C’est pourquoi la CGT propose, dans l’unité la plus large, de porter ensemble nos exigences en matière de salaires, d’emplois, de conditions de travail, de protection sociale, de service public, le 6 février 2014. Sur les lieux de travail, agissons pour porter nos revendications et retrouvons nous nombreux pour manifester tous ensemble.

Pour connaitre les autres points de rassemblement en région, prenez contact avec vos représentants CGT.


20 milliards d’€uros !!!

Le nouveau cadeau de 20 milliards d’euros fait aux entreprises et aux actionnaires au travers du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE), financé par la hausse de la TVA au 1er janvier 2014 n’ont fait qu’empirer la situation.
Chez Econocom c’est pareil, la Direction bénéficie d’une part du gâteau, aux salarié-e-s les hausses d’Impôts et la course à la Compétitivité pour garder son Emploi.


36 milliards d’€uros !!!

Clé de voûte de ces réformes, qui laissent pantois des millions de salariés qui croyaient avoir à faire à un gouvernement de gauche, la suppression annoncée des cotisations patronales de la branche famille de la Sécurité Sociale.
36 milliards d’euros que les patrons n’auront plus à payer !
Non pas 36 milliards d’euros de « charges sur les entreprises», mais 36 milliards d’euros pris dans la poche des salarié-e-s sur leur salaire socialisé par le biais de la Sécurité Sociale ;
36 milliards d’euros que les travailleurs devront désormais payer et qui deviendront la variable d’ajustement de l’équilibre des comptes de l’Etat.

Cela équivaut à s’en prendre à l’existence même de la Sécurité Sociale.
Revenir à la situation d’avant 1945, où chacun-e doit payer pour se soigner, voilà l’enjeu !

NE TOUCHEZ PAS A LA SECURITE SOCIALE !

Cadeaux aux grands patrons et aux actionnaires, fuite en avant libérale...
Imposons la justice sociale !

La situation des salariés, des retraités et privés d’emplois s’aggrave : C’est inacceptable !


Réponse à l’offensive patronale

La situation économique et sociale est particulièrement préoccupante la CGT considère qu’il faut agir massivement pour se faire entendre !
Depuis 6 mois que l’ANI (Accord sur la sécurisation de l’emploi) présenté comme une avancée majeure pour protéger l’emploi, a été signée par trois syndicats, le chômage et la précarité ne font que progresser !
La CGT a bien eu raison d’alerter sur le danger de ce texte et de refuser de le signer !

Le patronat de la convention collective des Bureaux d’Etudes est de ce point de vue à la pointe, avec une proposition d’augmentation des minima, plus qu’indécente, montre s’il en était besoin que ce patronat a fait sienne, et ce depuis longtemps, l’argument idéologique du coût du travail trop élevé. Il en est de même de leur proposition de généraliser le « forfait jour » à l’ensemble des salarié-e-s de la branche.

Chez Econocom, les NAO (Négociation Annuelle Obligatoire) vont bientôt débuter dans les entreprises disposant de Délégués Syndicaux.

Alors que les salarié-e-s ont besoin de garanties sociales fortes, le patronat tente par tous les moyens, aidé par le gouvernement, d’imposer une politique de régression sociale.
C’est pourquoi la CGT appelle à la grève et à participer à toutes les manifestations/rassemblements en France, afin que les attentes et les besoins des salarié-e-s soient pris en compte.

LE 6 FEVRIER AVEC LA CGT,
TOUS EN GREVE,
TOUS DANS LA RUE !


Pour le progrès social, la CGT propose :

Porter le salaire minimum chez Econocom à 1979€ brut par mois.
Contraindre les entreprises à des alternatives aux licenciements.
Stopper les suppressions d’emploi et créer des droits nouveaux pour les représentants des salariés dans les entreprises !
Ramener l’âge de départ à la retraite à 60 ans pour tous et des départs anticipés pour travaux pénibles.
Taxer les mouvements spéculatifs de capitaux et éradiquer les paradis fiscaux.

Pour être plus forts, se défendre, gagner des droits, prenez toute votre place dans la CGT en vous syndiquant.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par