1er mai 2013

lundi 29 avril 2013, par CGTEMS


Déterminés et mobilisés
Le 1er Mai, on continue !

Après la réussite de la journée d’action du 09 avril contre L’ANI du 11 janvier 2013, restons mobilisés et défilons partout en France lors de ce 1er mai, journée internationale du travail.

http://mm1.cgt.fr/cgt/Manif9avril2013contreANI.flv

Comme le 09 avril, salariés d’Econocom ETAM (Employés, Techniciens, Agents de Maitrise) et IC (Ingénieurs et Cadres) retrouvons nous dans les manifestations organisées par la CGT.



Il y a urgence à continuer de se mobiliser !

Le Medef veut faire croire que« les licenciements d’aujourd’hui font les emplois de demain », qu’il faut flexibiliser le travail pour que « les employeurs n’aient pas peur d’embaucher ».
Les exemples sont nombreux pour nous démontrer le contraire !

Nous vous invitons sur notre article précédent où figure les reculs de l’ANI du 11 janvier et aussi les propositions de la CGT.

Pour faire baisser le chômage,
il faut sortir du toujours plus
flexible, du toujours plus
précaire !

Les mobilisations ont déjà permis des modifications entre l’Accord du 11 janvier et le projet de loi adopté par les députés, comme par exemple, le salarié qui refuserait une mobilité forcée ou la suspension des garanties de son contrat de travail (salaire, horaires,..) ne serait plus licencié pour « motif personnel » mais subirait un licenciement « reposant sur un motif économique ». C’est bien le moins pour tenter de respecter le droit international !

Mais on est très, très loin du compte ! Ce projet de loi continue de sécuriser les licenciements et non pas l’emploi, de sécuriser la délinquance patronale et non pas les droits des salariés.


Les exigences du Medef
ne doivent pas faire la loi.

Après cette mobilisation du 9 avril, le 1er Mai, journée internationale du Travail, sera un nouveau temps fort. A travers toute l’Europe, les salariés exprimeront leur volonté de voir apporter d’autres réponses face à la crise, l’austérité et la déréglementation sociale.

La CGT les appelle à participer massivement aux manifestations qui seront organisées dans tout le pays.



Un 1er Mai de solidarité et d’exigences

http://mm1.cgt.fr/cgt/ThierryLepaon1erMai2013.flv


Pour sortir de la crise :

Augmentons d’abord les salaires. Chez Econocom nous revendiquons un salaire minimum de 1800€. C’est à partir de ce salaire minimum que nous reconstruirons les grilles de salaires ;
Développons l’emploi. Il faut remettre l’accent sur la formation, ceci permettra de maintenir l’employabilité de chacune et chacun mais aussi de permettre d’évoluer dans l’entreprise ;
Protégeons les salariés des aléas de la vie professionnelle et sociale. Notre syndicalisme a été créateur de notre sécurité sociale, de nos retraites par répartition, de l’assurance maladie, des allocations familiales, de l’assurance chômage. Non seulement nous les défendons mais nous proposons de les étendre. La conciliation entre vie personnelle et professionnelle en est un des thèmes.

Le 1er Mai, mobilisons-nous
partout contre l’austérité, pour
l’emploi et le progrès social


La CGT considère qu’il faut des mesures pour relancer l’économie

Stopper les plans de suppression d’emplois ;
Ramener l’âge de départ à la retraite à 60 ans à taux plein ;
Contrôler les aides publiques aux entreprises (170 milliards d’euros versés en 2010) ;
Conquérir dans l’entreprise, de nouveaux droits et pouvoirs pour les salariés, instaurer une sécurité sociale professionnelle ;
Réformer la fiscalité en profondeur, créer de nouvelles tranches d‘impôts pour les hauts revenus Créer un pôle financier public et établir un mécanisme de crédits à taux réduits pour l’investissement productif ;
Taxer les mouvements spéculatifs de capitaux et éradiquer les paradis fiscaux.

La crise c’est eux.
La solution c’est nous.
TOUS ENSEMBLE !


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par