Accord « sécurisation emploi », suite

lundi 11 février 2013, par CGTEMS


Nous avons déjà pu vous alerter sur l’ANI (Accord National Interprofessionnel) du 11/01/2013, portant sur la « sécurisation de l’emploi », signé par le MEDEF mais aussi par LA CFDT, CFTC et CFE-CGC.

Vous trouverez ci-dessous des vidéos, qui vous permettront de vous faire un avis, thème par thème, avec tout ce qu’on ne vous a pas encore dit.

Mobilité, complémentaire santé, droits rechargeables aux Assedic, taxation des contrats courts : l’accord offre-t-il des garanties nouvelles aux salariés ?
http://mm1.cgt.fr/cgt/Anne.flv
L’accord apporte-t-il des droits nouveaux dans le cadre des licenciements collectifs ?
http://mm1.cgt.fr/cgt/Anais.flv
Le maintien dans l’emploi était au centre des négociations. L’accord apporte-t-il des réponses ?
http://mm1.cgt.fr/cgt/Isabelle.flv
Quels droits nouveaux pour les représentants des salariés, les comités d’entreprise ?
http://mm1.cgt.fr/cgt/Laurent.flv


Accord sur l’emploi 2013

Ce projet de loi doit être présenté au Conseil des ministres début mars, pour ensuite être voté au Parlement en mai.
Des avancées ?
Elles sont virtuelles, conditionnelles et remises à plus tard et encore... pas pour tous  !
Une mobilité interne : volontaire ou forcée ?
La mobilité interne forcée permet aux employeurs de vous envoyer à l’autre bout de la France. Si vous refusez, vous serez licencié pour motif personnel !
Quel accès à la justice demain ?
L’accord prive les salariés ou leur rend plus difficile l’accès à la justice prud’homale.
Maintien dans l’emploi ou chantage ?
Il serait désormais possible de modifier le temps de travail et baisser les salaires durant deux ans sans garantie de maintien des emplois.
Que devient le Contrat à durée déterminée ?
Avec cet accord, le Medef veut imposer le Contrat à Durée Indéterminée «  Intermittent  » (CDII), c’est à dire un contrat totalement flexibilisé.
Sécuriser l’emploi ou sécuriser les licenciements ?
Alors que seulement 3% des chômeurs inscrits à Pôle Emploi ont pu bénéficier d’un plan social, le Medef veut grâce à cet accord décider de la procédure de licenciement et du contenu du plan social par simple accord d’entreprise, voire, en l’absence d’accord, par un simple document de l’employeur homologué par la direction du travail.
Vous avez dit dialogue social et représentativité ?
De plus, ce gouvernement qui se dit attaché au dialogue social, doit prendre en compte le rejet de cet accord par les syndicats représentant bien plus de salariés que les syndicats signataires.
Flexibilité, précarité : l’état de l’opinion ?
Cet accord est aussi contraire à l’opinion largement partagée par les salariés, comme l’ont montré plusieurs enquêtes.



Appel de la CGT et de Force Ouvrière

Cet accord organise une plus grande flexibilité pour les salariés, un recul de leurs droits individuels et collectifs au bénéfice des employeurs. La CGT et FORCE OUVRIERE décident d’appeler les salariés à se mobiliser et à exprimer leur désaccord en direction du gouvernement, des députés et des sénateurs.
Les syndiqués de la CFDT, CFTC et CFE-CGC pourront se joindre à nous.

Il nous faut créer les conditions de la mobilisation la plus large possible au travers de rassemblements, de manifestations et arrêts de travail dans les régions, départements et localités : le 5 MARS prochain.

Cette journée doit exprimer un refus de l’austérité et de la flexibilité ; l’exigence de réponses nouvelles pour les droits sociaux, l’emploi, l’augmentation des salaires et des pensions.

Partout le Patronat se sert de la crise pour remettre en cause les droits sociaux et les garanties collectives, faire pression sur le niveau des salaires et réduire les prestations sociales, conduisant à paupériser et précariser des couches de plus en plus nombreuses de salariés et de retraités.

Le Patronat veut imposer un nouveau modèle économique et social, ou le gré à gré entre patron et salarié remplacerait le Code du Travail.
Suffit de regarder le nombre d’avenants, chez Econocom, pour déroger aux accords d’entreprise.

Notre objectif est de vous proposer des actions et décider, avec vous, des formes de mobilisation allant jusqu’à la grève, dans l’unité la plus large possible.

Construire une puissante mobilisation pour empêcher la transcription de cet accord et gagner une loi favorable est à la portée des salariés, en s'appuyant sur la confiance que vous manifestez à la CGT.


Appel de la CGT et de la CES

Cette journée nationale du 05 mars sera suivie
d’un engagement actif européen, de la CGT :
le 14 MARS
Notamment à Bruxelles, pour dénoncer, au sein de la CES (Confédération Européenne des Syndicats), la nocivité des politiques d’austérité.



Accord sur l’emploi : revenons aux faits !

La CFDT est seule (avec le MEDEF) à tenter d’expliquer l’intérêt de l’accord.
Pourtant la CGT et FO ne sont pas les seules à avoir vu la régression que l’accord va entériner. La presse s’en est aussi rendu compte, il suffit de lire ses analyses.

Personne ne sera épargné Employés, Techniciens, Agents de Maitrise, Ingénieurs et Cadres.
Chez Econocom nous ne serons pas à l’abri, les nombreux collègues qui ont dû nous quitter pourront en témoigner, mais également ceux qui sont actuellement victimes des restructurations.


ANI du 11 janvier 2013 - Analyse et critique

Pour celles et ceux d’entre vous qui souhaitent mieux comprendre les tenants et les aboutissants, vous trouverez ci dessous en téléchargement un dossier complet :


— ANI du 11 janvier 2013 - Analyse et critique —

Mais vous pouvez aussi le lire en ligne, par l’intermédiaire d’un nouvel outil que nous avons mis en œuvre afin de faciliter vos visites sur notre site internet.





Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par