Projet « VENUS »

lundi 14 janvier 2013, par CGTEMS


Maintien dans l’Emploi,
c’est la préoccupation des salariés !

Avant septembre 2012, toutes et tous avions connaissance du projet qui mettrait fin aux téléservices d’EMS sur le site des Ulis.

Mais lors du kick off parisien, la Direction n’a pas abordé le sujet alors même que bon nombre de salariés du site étaient présents et s’attendaient, à juste titre, à une information officielle qui n'était pour l’heure qu’officieuse.

C’est ainsi que la CGT EMS a demandé une réunion d’information à destination des salariés par sa lettre ouverte du 29 octobre 2012, disponible ici.

Est ensuite intervenue une réunion CHSCT le jeudi 29 novembre, sur le site des Ulis, ayant pour objet le projet « VENUS ».
Sous ce nom se cache le déménagement de certaines activités des ULIS vers de nouveaux locaux en cours d’acquisition vers la ville de Tours.
D’après la Direction, le déménagement sera effectif au plus tard fin juin 2013. Ce qui donnera un intervalle de 6 mois, pour mettre en place un suivi social de l’opération, suivi sur le lequel la CGT Econocom sera vigilante, mais également force de proposition.

L’obligation légale d’information des IRP (Institutions Représentatives du Personnel) étant passée, notre lettre ouverte a porté ses fruits, puisque les équipes des téléservices ont été invitées le 14 décembre dernier.
Cette journée, découpée en 4 sessions, a permis à une grande majorité de salariés de s’y rendre et de poser leurs questions, pour en savoir plus sur leurs avenirs. Bien évidemment, vos élus CGT y étaient présents et ont joué tous leurs rôles de conseil.

Si la conservation d’emplois voire même la création va entièrement dans le sens de notre combat et revendication, la problématique pour nous est la conséquence sociale de la délocalisation.
En effet, il faut être vigilant sur des créations qui sont liées à des suppressions sur d’autres sites.


Inquiétudes et questions,
sous forme de revendications !

L’ensemble du personnel se rappelle encore les promesses de la Direction du moment, qui soutenait que le transfert d’un bâtiment à l’autre des Ulis n’aurait aucune conséquence sur l’emploi dans le futur.

Les équipes avaient bien vu les grosses dépenses réalisées, ils ont aussi bien vu les sommes investies pour la création et construction des locaux des téléservices tels que vous et clients pouvez les observer ce jour.

C’est justement ce constat de la Direction, qui justifierait cette délocalisation en province. Les locaux ne seraient pas conformes à l’image de marque d’Econocom !
Mais alors, pourquoi ne pas l’avoir réalisé en conséquence, dès le début ?

Ce qui est sûr, c’est la double peine ! Des centaines de milliers d’Euros dépensés dans une structure pas dans « les normes » et avec une conséquence directe sur la prime de participation.

Une nouvelle fois ce sont les salariés qui vont payer les erreurs de certains Dirigeants.


Reconnaissance, formation,
augmentation de salaire !

C’est dans ce contexte qu’il est ordonné à nos collègues des ULIS de remplir un CV, façon Econocom.
Votre Représentant Syndical CGT au CHSCT s'est offusqué de cette demande, confirmant s’il le fallait, que la Direction ne connait absolument pas les salariés qui composent l'entreprise.

Souvenez-vous d’ « ECOPEOPLE », l’outil présenté à l'époque comme extrêmement performant et devenu indispensable à l’ère de l’informatique.
Il devait justement permettre à la Direction de faire un suivi des compétences et formations afin d’optimiser l'évolution personnelle et professionnelle de chacune et chacun d’entre nous.

Un avenir radieux et prometteur… Mais l’outil, non fonctionnel, est passé aujourd’hui aux oubliettes, comme nos formations, nos primes et nos augmentations de salaire !!!

Comment l'entreprise peut elle répondre à l'obligation qui lui est faite par la loi de permettre l'employabilité de ses salariés si elle ne sait même pas de quoi et par qui elle est elle-même constituée…


Reclassement, où et comment ?

La Direction a répondu par l'affirmative sur l'existence d'un budget pour accompagner les salariés qui préféreraient ne pas suivre vers Tours, en gardant le plus grand secret sur le montant de l’enveloppe.

Une première délocalisation avait déjà eu lieu des Ulis vers le Maroc, le projet « Metropolis », qui avait au passage réduit les effectifs de ce service de 50%. Avec le projet « Venus », ce sont les 50% restants qui vont disparaitre.

Comptons sur un reclassement sur la région parisienne, au plus proche de leurs domiciles et dans le respect de leurs compétences.

En cas de transfert, sachez que si vous acceptez cette mutation celle-ci ne peut entrainer de baisse de salaire.
Notre convention collective (Bureaux d’Études) est nationale et non régionale, la grille de rémunération est la même sur tout le territoire.
Surtout, le salaire fait partie des 4 éléments essentiels au contrat de travail et à ce titre ne peut être modifié que par un avenant au contrat de travail, ce qui implique votre accord.


Accompagnement, support et soutien !

Comme il a été dit à la réunion d’information du 14/12/2012, si la Direction des ressources Humaines est présente, à votre demande, pour vous aider notamment en ce qui concerne le fameux CV, vous pouvez vous faire conseiller par vos élus CGT.
Alors, n’hésitez pas, comme à notre habitude nous sommes à votre disposition.

En ce qui concerne les cabinets de reclassement, nous nous limiterons à vous informer qu’ils n’ont pas d’obligation de résultat.

Encore une fois, le personnel sert de variable d’ajustement, tant chez Econocom qu’en France et en Europe au nom de l’austérité.

Pourquoi délocaliser des emplois existants de Paris à Tours ?
Le coût du travail tout simplement ! Une étude du cabinet Sextant nous montre que les salaires sont 30% plus élevés en région Parisienne et 16% pour la région Rhône Alpes, pour les centres de service tel que nous, par rapport à la province.



3 Messages de forum

  • Projet « VENUS »

    15 janvier 2013 08:46, par xxx
    en effet Venus se voit mieux au Maghreb...les patrons l’ont bien compris...là-bas elle brille comme l’or, douceur de femmes et fragilité infantile...les conditions idéales pour le renouveau ! le travail sans code ni obligation...le must tel lupanar...mmm...

    Voir en ligne : Venus ou Lupanar ? la confusion, l’éclipse...totale haaaa....

    • Projet « VENUS » 28 février 2013 16:34, par Corentin
      Vous parlez de prime de participation dans le texte ci-dessus... Cela fait 3 ans que je suis en poste en tant que technicien micro et réseaux, mes collègues 8 et 10 ans, nous n’avons JAMAIS vu la moindre trace de cette supposée prime. Alors, mythe ou réalité cette prime ?
      • Projet « VENUS » 28 février 2013 17:02, par CGTEMS

        Corentin,
        Pour EMS (Econocom Managed Services) les salariés ont bien touché des primes de participation. Il est vrai que depuis 3 ans nous n’en avons plus Il est vrai que c’était pas tout les ans Il est vrai aussi que la prime était faible (moins de 300€ aproximativement en moyenne)

        Pour Alliance, Nos collègues de puis sa création n’en ont jamais eu

        Pour nos collègues ex ECS Ils ont eu des primes interesssante, mais la différence c’est que du temp d’ECS, toutes les acitivités étaient dans la même société, ainsi les activités bénéficiaire compensaient les autres.

        Pour rappel, la prime de participation est obligatoire dés que l’entreprise est bénéficiare. Ensuite, il est appliqué une formule mathématique, qui détermine le fond spécial de participation. Fond spécial qui est ensuite redistribuée selon différentes méthodes et règles à l’ensemble du personnel.

        Cordialement

        PS : Si tu le souhaite, envoie nous un mail sur la boite [Email] avec ton numéro de téléphone

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par