Conditions de travail des centres d’appels ...

dimanche 6 juillet 2008, par CGTEMS


La Fédération CGT des Sociétés d’études intervient dans un ensemble de professions qui représente environ 1 million de salariés.

Regroupant notre Convention Collective des Bureaux d’études Techniques n°3018 (SYNTEC en langage patronal).

Mais aussi la Convention Collective des prestataires de service dans le domaine du secteur tertiaire.
Cette dernière gère les sociétés de Centres d’appels non intégrés.

Selon l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles), les médecins du travail ont réper­torié un certain nombre de problèmes de santé chez les salariés de ce secteur dont notamment les suivants :
· Fatigue mentale, oculaire, physique et/ou auditive ;
· Troubles alimentaires et digestifs ;
· Troubles du sommeil ;
· Maux de tête ;
· Anxiété, irritabilité ;
· Troubles musculo­-squelettiques ;
· Troubles dépressifs ;
· Symptômes d’épuisement.

Ces troubles, rencontrés de manière isolée ou associée, trouvent leur origine dans les conditions de travail déplorables qui existent dans ce secteur. Ils ont tendance à se dégrader encore plus dans les centres d’appels externalisés.
Pourquoi cet intérêt ?
Tout simplement, en raison du fait qu’une des directions de la société pour laquelle nous travaillons est celle des Téléservices.
Même si le métier peut ne pas être le même, les conditions de travail, elles, sont similaires :
· Position assise de longue durée ;
· Yeux rivés sur un écran, en quasi permanence ;
· Oreilles collés au téléphone toute la journée.

Si pour ce service, qui se situe au siège social des Ulis (91), il nous est simple de prendre contact avec eux, par contre pour ceux d’entre vous qui êtes répartis sur toute la France chez différents clients, il est plus compliqués (mais pas impossible) de faire le point.

Alors si vous souffrez de l’un de ces symptômes, nous vous conseillons de prendre contact avec nous à l’adresse ci dessous.

Contact CGTEMS

Car il existe tout un arsenal de moyens à la disposition des salariés pour qu’ils ne perdent pas la vie à essayer de la gagner.
L’un deux est le CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail). Cette institution représentative du personnel indépendante de la direction a de nombreuses possibilités d’intervention, afin de prévenir les différents risques et d’étudier les dysfonctionnements lors d’accident du travail ou de maladie professionnelle.
Une autre possibilité est de prendre contact avec la médecine du travail, qui respectera le secret médical.

La CGT peut vous aider, alors rejoignez nous, car c’est tous ensemble que l’on pourra gagner, et mettre en place une véritable politique de prévention des risques.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par