1er mai 2012

lundi 30 avril 2012, par CGTEMS


Les syndicats entendent « exprimer la défense des droits fondamentaux et des libertés partout dans le monde » et « faire reculer la xénophobie, le racisme et l'antisémitisme ». Dans leur appel, ils plaident pour une « véritable politique de croissance » et estiment que « dans beaucoup de pays européens, les populations subissent des politiques d'austérité et des réformes réduisant les droits des travailleurs ». Ils réclament la « priorité à l'emploi, en particulier des jeunes », la « lutte contre la précarité » et « la promotion des salaires et du pouvoir d'achat ».

La CGT appelle l’ensemble des salariés, retraités et privés d’emploi à relever le défi qui est lancé en participant massivement aux manifestations syndicales unitaires du 1er mai :
Pour conforter la place que les réponses aux revendications sociales doivent prendre dans les politiques à venir ;
Pour réaffirmer que la lutte pour le progrès social appelle à la solidarité de l’ensemble des travailleurs, quelles que soient leurs origines, leurs nationalités ou leurs croyances ;
Pour exiger que le progrès social soit placé au cœur des politiques européennes.

Les salariés ont besoin d’une présence plus importante du syndicalisme et de la CGT pour créer le rapport de forces nécessaire à la prise en compte de leurs revendications en toutes circonstances.

Le 1er mai 2012, manifestons massivement dans toutes les villes de France pour sortir de la crise par le progrès social.



Vers un puissant 1er mai pour les revendications, le progrès social et la solidarité internationale

La crise ne peut être le prétexte pour remettre en cause nos systèmes sociaux. Il faut une véritable politique de croissance, prenant en compte les enjeux écologiques, qui passe par l’amélioration du pouvoir d’achat et la création d’emplois.

La pression sur les salaires et l’assouplissement des règles de licenciement ne peuvent que fragiliser la croissance économique. S’il y a un manque de compétitivité des entreprises, elle est notamment due à la rémunération excessive du capital au détriment de l’investissement dans l’emploi, la formation, la recherche et l’innovation.
En ce 1er mai, nous voulons faire écho aux revendications portées par les salariés dans cette période de crise :
Priorité à l’emploi, en particulier des jeunes, alors que le nombre de chômeurs ne cesse d’augmenter depuis de longs mois et que les restructurations, les licenciements et les fermetures d’entreprises sont le quotidien de nombreux salariés ;
Lutte contre la précarité qui touche un nombre croissant de salariés, en particulier jeunes et femmes, et provoque des situations de pauvreté intolérables ;
La promotion des salaires et du pouvoir d’achat doit être une priorité. Il n’y a aucune raison de laisser les inégalités salariales perdurer, notamment entre les femmes et les hommes.

Pour sa part, la CGT entend à l’occasion de cette journée placer au cœur du débat de l’élection présidentielle ses dix exigences revendicatives :
Revaloriser les salaires, les pensions et les minima sociaux (Smic à 1 700 euros) ;
Contrôler les aides publiques aux entreprises ;
Contraindre les entreprises à des alternatives aux licenciements ;
Supprimer les exonérations fiscales et sociales sur les heures supplémentaires ;
Stopper les suppressions d’emplois ;
Développer les politiques publiques et les moyens des services publics ;
Réformer la fiscalité en profondeur ;
Créer un pôle financier public et établir un mécanisme de crédits à taux réduit pour l’investissement productif ;
Taxer les mouvements spéculatifs de capitaux et éradiquer les paradis fiscaux ;
Mettre en place un fonds européen de solidarité sociale et de développement économique.

1er mai 2012 : Portons les exigences sociales pour construire l’avenir

L’augmentation des salaires, la priorité à l’emploi, la reconquête des systèmes sociaux et des droits des salariés, sont au cœur des revendications de ce 1er mai 2012 qui se situe dans le prolongement de toutes les luttes pour une autre répartition des richesses.

Vous ne voulez pas en rester là !
Ensemble, dans le syndicat, nous serons plus forts.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par