Communication de la Présidence « SHARE »

jeudi 15 décembre 2011, par CGTEMS


Ce lundi 03 octobre nous avons tous reçu du Président d’Econocom un courriel pour annoncer son programme « SHARE ».

Tout d’abord, comparons la version anglaise et française du document !
A deux exceptions près il n’y a pas de différence … seul le terme pour parler des travailleurs change.
En effet, en français ils parlent de « collaborateurs » et en anglais de « Dear colleagues » (Chers collègues) et d’ « our employees » (nos employés/nos salariés).

Il est tout de même curieux de voir comment la Direction française veut absolument effacer le lien de subordination qui vient du fait qu’une personne exécute un travail sous les ordres et pour le compte d’un employeur en contrepartie d’une rémunération.

D’un autre côté, il est plutôt amusant de lire comment nos patrons s’approprient les représentants du personnel.
Au quatrième paragraphe, « collaboration avec nos représentants du personnel » est plus que discutable. En effet les Institutions Représentatives du Personnel (IRP) sont issues du résultat des élections auxquelles les chefs d’entreprises ne peuvent prendre part, mais uniquement les effectifs de chaque établissement.

La CGT est un syndicat indépendant et autonome, vous pouvez donc être certain que les élus CGT sont bien VOS représentants du personnel et non celui du patronat.

Nous représentons et défendons toutes les femmes et tous les hommes de toutes les catégories socio-professionnelles (Ingénieurs-Cadres et Employés-Techniciens-Agents de Maitrise).

Le programme « SHARE » se veut être un programme social par du télétravail et du multi sites.
Mais à qui s’adresse vraiment cette volonté, et surtout pour quand une politique salariale à la hauteur des espérances de chacune et chacun, sans oublier une réelle politique de santé au travail.

Le télétravail semble être la priorité de la Haute Direction, néanmoins à la lueur de leurs slogans publicitaire …

Nous devons toutes et tous être vigilant. Le travail possède son code pour ne pas faire aussi n’importe comment.

C’est pourquoi nous sommes quelque peu dubitatifs sur la réelle portée sociale du programme « SHARE ».

La Direction souhaite un accord de Groupe ! Pourquoi pas ? Mais les sociétés Econocom en France, ne sont pas constituées juridiquement en Groupe.
Code du Travail, article L. 2232-30 :
« La convention ou l'accord de groupe fixe son champ d'application constitué de tout ou partie des entreprises constitutives du groupe. »

Encore une fois, certain veulent aller plus vite que la musique.
Rappelons-nous la création de l’Union Economique et Sociale (UES) Econocom. Ce fut à la barre du tribunal !
Et là d’un coup, même les sociétés qui ne font pas partie de l’UES seraient dans le Groupe ???

La CGT a donc demandé à connaître le périmètre du Groupe et d’ouvrir les négociations pour sa création. Le DRH a prononcé un « NON » catégorique.

Encore dubitatif ! Au regard de la communication de la Présidence Econocom en date du mercredi 26 octobre.
On y apprend :
L’arrivée d’une personne au Conseil d’Administration d’Econocom Groupe, anciennement président du SYNTEC entre 2003 et 2010 ;
Que la Directrice Générale Adjointe France joue aussi un rôle à la SYNTEC.

Or que représente la SYNTEC ?
Non ce n’est pas le nom de notre convention collective ! SYNTEC un des deux syndicats patronaux, membre actif du Medef, qui négocie les accords de la branche applicable au « personnel des bureaux d'études techniques, des cabinets d'ingénieurs-conseils et des sociétés de conseils », le vrai nom de notre convention collective.

Il y a bien eu une communication le 07 novembre, mais rien de nouveau.
Par contre, sur celle du 06 décembre, nos Dirigeants annoncent la couleur, se précipiter sur la signature d’un accord télétravail, applicable dès janvier 2012.

Comment ? En présentant, une version d’un accord télétravail, aux syndicats d’ex ECS et de l’UES Econocom, non modifiable et prête à signature. Toutefois insuffisante pour les sections syndicales CGT.


Notre étonnement, concerne également le groupe de travail composé de « salariés représentatifs de l’ensemble des sociétés françaises ».
Comment ? Pour qui ? Pourquoi ? Ce groupe a été créé ?
Comment ? Pour qui ? Pourquoi ? Ce groupe est-il représentatif ?

Dans un premier temps, nos employeurs doivent mette en œuvre une action sociale : AUGMENTEZ NOS SALAIRES !

Nous revendiquons une nouvelle grille des salaires, avec un minima de 1.800€ pour les ETAM (Employés, Techniciens, Agents de Maitrise) et au PMSS pour les IC (Ingénieurs et Cadres).

Dans un deuxième temps, avant de négocier au niveau Groupe, il faut créer le Groupe légalement parlant.
C’est une des conditions qui permettra de rendre valide les accords conformément à l’article :
« L. 2232-34 : La validité d'un accord conclu au sein de tout ou partie d'un groupe est subordonnée à sa signature par une ou plusieurs organisations syndicales de salariés représentatives … »

Compte tenu de tout ceci, et particulièrement du cadre légal qui n’est pas respecté la CGT ne participera pas aux prochaines réunions « SHARE ».
Nous ne voulons pas cautionner, par notre présence ce type de pratique.







Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par