Fermeture site client 2011

mercredi 26 octobre 2011, par CGTEMS


Vous avez été nombreux à nous alerter, vous avez été encore plus nombreux à remonter à votre hiérarchie votre désaccord et vous êtes unanimement déçu du manque de considération de la Direction.

Mais de quoi s’agit-il ?
Il s’agit d’une pratique que nous avons déjà eu l'opportunité de dénoncer fin 2007, article11.

Mais de nouveau, nos dirigeants se posent la question de comment faire pour ne pas dégrader la rentabilité de leur Profit & Loss (P&L) en profitant de la fermeture de sites clients prévus en fin d'année.
Réponse : « Il suffit de taper dans la caisse des Congés Payés de nos salariés ».

Imaginez l'impact (et le gain potentiel) sur un contrat bien connu d’une centaine de personnes.
Le calcul est simple : 2 jours de CP posés par 100 salariés, pour un salaire moyen de 1.800€ brut (plus 50% de cotisation patronale) :

(1800:151,67)x7x1,5x100x2= environ 25.000€

Sur un effectif de 600 personnes chez EMS, suffit de trouver 100 autres personnes et vous obtenez le montant de l’augmentation de salaire de l’année 2010, signé par 4 syndicats (mais pas nous la CGT), qui correspondait à 12€50 mensuel brut. Une fortune quoi !
À ce rythme-là, n'hésitons pas, souscrivons chacun 1 semaine de CP à la gloire d'EMS.

C’est pourquoi nous renvoyons notre aimable employeur aux procédures internes donnant au personnel l’initiative à la pause des congés payés. Ceux-ci sont ensuite validés par le manager hiérarchique directe, ou refusé mais dans ce cas avec un motif et une proposition de date.

Ceci est bien la « pratique », comment notre patron adoré pourrait-il faire autrement sans faire de différence de traitement, en fonction de critères obscurs qu’il ne pourrait justifier.

Une de ses défenses est de dire « nous sommes dans les délais de 2 mois avant la date ». Oui très bien, mais c’est écrit où ? Quel article du code du travail ? Quel accord d’entreprise ? De quoi parle-t-on ?

Comment expliquer la demande aux personnes concernés, de faire eux même la demande dans ASA (vous savez l’application que nous décrions) afin d’être ensuite validé. C’est stupide de nous demander de faire comme si nous étions à l’initiative d’une demande qui sera ensuite accepté par les personnes qui sont en réalités les vrais demandeurs.

Or la première prérogative du chef d’entreprise est de fournir un travail aux salariés, qui touchent une rémunération en contrepartie. C’est son obligation contractuelle lié au contrat de travail.

En réalité c’est du « chômage technique » déguisé, organisé par les hautes sphères de la Direction.

C’est pourquoi la CGT exige le maintien de l’intégralité des Congés Payés à l’initiative des travailleurs.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par