Impôts : Déclaration 2011

lundi 7 février 2011, par CGTEMS


Le guide fiscal de référence pour tous les contribuables, actifs, retraités, salariés et non-salariés, vous informe.

http://mm1.cgt.fr/cgt/vo_impots_2011.flv

VO Impôts est à nouveau au rendez-vous pour vous apporter toutes les explications nécessaires pour comprendre les impôts sur les revenus 2010 que nous devrons payer en 2011.
VO Impôts est reconnu comme étant le numéro un de la presse fiscale et ce titre n’est pas usurpé.


Bénéficiant du « label CGT », VO Impôts, par-delà les informations et les conseils qu’il donne, va plus loin. Il analyse le budget de l’Etat, donne son appréciation sur la nature de l’impôt, avec ce questionnement qui peut apparaître provocateur, mais qui est fondamental : pourquoi faut-il payer l’impôt, mais surtout comment aller vers une fiscalité juste qui soit le contraire de celle qu’on veut nous imposer aujourd’hui, une fiscalité qui exonère les plus riches et frappe les plus pauvres, notamment au travers de cette taxe profondément injuste dans sa répartition qu’est la TVA.

Comment la crise affecte-t-elle le budget de l’Etat et comment la CGT y répond, voici quelques-unes des questions que VO Impôts 2011 met en avant.

Cliquer pour ouvrir la librairie

Les nouveautés de VO Impôts 2011 Nouveau barème de l’impôt.
Exonérations supprimées : Depuis le 1er janvier 2010, les indemnités journalières versées aux victimes d’accident du travail (à concurrence de 50 % de leur montant) ainsi que les indemnités de départ à la retraite (hors plan social) sont soumises à l’impôt. Suppression également, dès le 1er janvier 2011, de l’exonération applicable aux indemnités de départ volontaire versées dans le cadre d’un accord collectif de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.
Nouveau plafond pour les niches fiscales : le montant annuel de ce plafond, pour 2010, est fixé à 20 000 euros majoré de 8 % du revenu imposable du foyer fiscal. A compter de l’imposition des revenus de 2011, il sera de 18000 euros majoré de 6 % du revenu imposable et la plupart des réductions et crédits d’impôt compris dans le plafonnement des niches fiscales feront l’objet d’une réduction globale de 10 %.
Prime pour l’emploi non revalorisée.
Intérêts des prêts afférents à l’habitation principale A compter du 1er janvier 2011, le crédit d’impôt accordé au titre des intérêts d’emprunts contractés pour l’acquisition de la résidence principale est supprimé.
Revenus de l’épargne et plus-values davantage taxés.
Demi-part des personnes seules ayant élevé des enfants prolongée jusqu’en 2012.
Fin de l’avantage fiscal l’année du mariage ou de la conclusion d’un Pacs.

Cliquer pour ouvrir le site

Cliquer pour commander





Encore une injustice faite aux mères de familles avec l’assurance vieillesse …

Les employeurs (MEDEF – CGPME – UPA), appuyés par la CFE-CGC, refusent de corriger l’injustice faite aux mères de famille dans la prise en compte de la maternité pour le calcul de leur retraite dès 2012.

La loi de réforme des retraites du 09 novembre 2010 précise, dans son article 98, que les indemnités journalières perçues pendant les périodes de maternité seront désormais incluses dans le salaire de référence servant au calcul de la pension vieillesse. Il s’agit là d’une réponse positive, dans son principe, à une demande que la CGT a présentée à plusieurs reprises.

Mais l’application concrète de ce principe n’interviendra qu’à partir des congés maternité débutant à compter du 1er janvier 2012. Autrement dit, aucun correctif pour les mères d’enfants déjà nés, pas d’application concrète avant 2035 environ !

Pour la CGT, en rester là, c’est réduire cette mesure à un pur effet d’annonce. Aussi, ses administrateurs, avec ceux d’autres organisations syndicales, ont proposé au conseil d’administration de la CNAV de procéder à des études permettant de voir dans quelles conditions elle pourrait entrer en application plus rapidement, par exemple avec la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2012.

Cette proposition a été refusée par une courte majorité du conseil d’administration (15 voix contre 14) composée des employeurs auxquels la CFE-CGC a apporté les voix nécessaires à ce refus.

Le gouvernement et sa majorité ont prétendu, au lendemain de son adoption, que la loi de réforme des retraites contribuait à rétablir l’égalité entre les hommes et les femmes. On voit ce qu’il en est en réalité. Les femmes et en particulier les mères de famille vont rester pénalisées, dans leur retraite, en raison de leur temps de maternité et ceci, pour encore des dizaines d’années !

Il est fâcheux –pour le moins– qu’une organisation syndicale apporte un soutien déterminant à une telle opération. La CGT, pour sa part, continuera la bataille sur ce dossier afin que la maternité ne reste pas un handicap pour le calcul du droit à la retraite des femmes.

Le résultat des élections sur l’UES Econocom ne permettant à l’association CFE-CGC et FO de s’asseoir à la table de négociation, il y a quelques temps, une représentante demandait à participer à la réunion au seul prétexte que c’était une femme.

La délégation CGT Econocom est composé d’hommes et de femmes formés à ce thème. Vous pouvez donc compter sur nous.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par