NAO 2010 suite 2 …

lundi 8 novembre 2010, par CGTEMS


Nouvelle page 2

Ce jeudi 04 novembre après midi, à eu lieu la troisième réunion de négociation sur les augmentations de salaires. Des avancées sont en vue, mais pas entièrement satisfaisante pour la délégation CGT.

Afin de bien comprendre la problématique de notre entreprise, voici le tableau des salaires réalisé à partir du bilan social.

 

Et vous où vous situez vous ?

 

salaire moyen EMS

salaire médian EMS

 

niveau

minimas 35h

min. mission

homme

femme

homme

femme

E

T

A

M

1.3.1

1 391,30 €

N.A.

1 748,71 €

2 012,14 €

1 690,00 €

1 960,00 €

1.3.2

1 419,00 €

1.4.1

1 446,70 €

1.4.2

1 474,40 €

2.1

1 552,55 €

1 748,25 €

1 788,35 €

1 775,00 €

1 786,00 €

2.2

1 649,50 €

1 747,57 €

1 768,03 €

1 710,00 €

1 682,00 €

2.3

1 774,15 €

1 880,86 €

1 966,73 €

1 810,00 €

1 904,00 €

3.1

1 898,80 €

2 070,77 €

2 133,17 €

2 022,00 €

2 000,00 €

3.2

2 037,30 €

2 234,37 €

2 467,50 €

2 171,00 €

2 415,00 €

3.3

2 175,80 €

2 461,80 €

N.A.

2 502,00 €

N.A.

I

C

1.1

1 844,90 €

2 121,64 €

2 698,50 €

2 879,94 €

2 584,00 €

2 686,00 €

1.2

1 942,00 €

2 233,30 €

3 069,63 €

3 429,98 €

3 000,00 €

3 430,00 €

2.1 (- 26 ans)

2 039,10 €

2 344,97 €

2 848,88 €

2 754,01 €

2 800,00 €

2 780,00 €

2.1 (+ 26 ans)

2 333,30 €

2 568,30 €

2.2

2 524,60 €

2 903,29 €

3 324,16 €

3 058,27 €

3 320,00 €

2 900,00 €

2.3

2 913,00 €

3 349,95 €

4 205,67 €

4 791,72 €

4 166,00 €

5 126,00 €

3.1

3 301,40 €

3 796,61 €

4 768,25 €

5 518,86 €

4 584,00 €

4 640,00 €

3.2

4 087,20 €

4 689,93 €

5 969,56 €

N.A.

5 340,00 €

N.A.

3.3

5 243,40 €

6 029,91 €

10 050,40 €

8 300,00 €

ETAM : Employé, Technicien, Agent de Maîtrise - IC : Ingénieur, Cadre - *Somme en brut

 

Nous pouvons nous rendre compte qu’il n’y a pas de politique salariale ni de grille de salaire. En effet, comment expliquer autrement le constat suivant :

Les salaires médians sont parfois plus élevés que les salaires moyens et vice versa,

Absence de femmes dans les plus hautes fonctions ETAM et IC,

Les moyennes des salaires des femmes sont supérieures à celles des hommes pour les ETAM,

La moitié des niveaux donne un salaire moyen supérieur pour les hommes comparativement aux  femmes.

 

Sur un autre tableau que nous finalisons avant de vous le transmettre, nous remarquons des points encore plus graves :

Le salaire le plus petit est inférieur au minimum de la convention collective chez les ETAM et pour la grande partie des IC,

Si le salaire le plus petit, par niveau, est détenu par les hommes ce sont aussi eux qui détiennent le salaire le plus grand pour les ETAM, de même pour les IC 1.1 à 2.2,

Pour les positions 2.3 et 3.1 les hommes ont le salaire le plus petit et les femmes le plus grand mais c’est la seule exception puisqu’ensuite il n’y a pas de femme,

Des salariés ont le statut « Employé » alors qu’ils réalisent le même travail que nos collègues « Techniciens » et « Agent de Maîtrise », pour preuve les salaires sont sensiblement équivalents,

Nous pouvons constater des aberrations comme celle-ci : Une salariée gagne comme « Employé » plus qu’un « Agent de Maîtrise » au niveau 3.3 soit le plus haut niveau chez les ETAM et même plus que le niveau 2.1 chez les IC. Attention, il ne s’agit pas de dénoncer le salaire, mais plutôt le statut qui n’est pas en concordance.

 

Pour la section syndicale CGTEMS, il va être difficile à notre Direction de justifier toutes ces différences, conformément à l’article 3221-2 (« Tout employeur assure, pour un même travail ou pour un travail de valeur égale, l'égalité de rémunération entre les femmes et les hommes. »).

 

Ce résultat est la conséquence des augmentations à la tête du client, de la date d’entrée dans l’entreprise, du manque de promotion, du manque d’évolution de carrière.

 

Pour la CGT, il faut mettre en place des augmentations forfaitaires (la même somme pour tous) et non un pourcentage du salaire qui augmente les écarts entre les salariés. Aussi nous vous rappelons nos revendications à savoir la mise en place d’un 13ème mois et d’un salaire d’entrée grille à 1 800€ pour les ETAM et de 2 885€ pour les IC.

 

 

Journée « dite » de solidarité

Depuis plus de trois ans, la CGT est le seul syndicat à revendiquer que la journée « dite » de solidarité imposée par le gouvernement soit offerte à l’ensemble des salariés d’EMS mais aussi dans toutes les entreprises du groupe Econocom.

Comment pourrions-nous défendre une autre position ? Quand on sait que :

la CGT a attaqué à la Cour Européenne l’état français car cela consiste en une journée de travail gratuit,

chacun d’entre nous travaillons plus de 35h00 par semaine,

les heures supplémentaires ne sont pas toutes prises en charge …

 

Aussi et plus grave, les salariés disposant de RTT sont perdants et des salariés sont soumis à ce régime en dehors des accords d’entreprise avec des clauses illégales.

Si vous avez des RTT, c’est que vous faites 37H00 par semaine et bénéficiez donc de 11,5 jours de repos annuel.

Hors si on se tourne vers le code du travail et en particulier vers le syndicat patronal SYNTEC de notre convention collective, il est écrit « Il peut donc s’agir d’un horaire de 35 heures, ou de 36 heures avec 6 jours disponibles, etc… ».

Nous devons donc bien disposer de 12 jours et nous offrons donc bien au minimum 1/2 journée à notre employeur.

 

En vérité, pour les ETAM ce sont 1607h qui doivent être faites au cours de l’année au maximum, sinon il faut payer les heures au-delà en tant qu’heures supplémentaires.

Pour les IC au forfait horaire c’est la même chose.

Par contre pour ceux qui sont au forfait jour ce sont 217j max par an. Dans ce cas, il y a un flou artistique de la Direction car il y a des conditions pour être au forfait jour. Or, il semble que les Cadres parce qu’ils sont Cadres sont au forfait jour au lieu du forfait horaires, sachant que le forfait jour n’est pas forcément le plus avantageux.

 

Important en fin d’année, il doit être fait un récapitulatif des horaires de chacun et chacune, sans y oublier les jours fériés dont cette année nous ne bénéficieront pas des 9 jours minimum.

Des syndicats ont proposé, pour la journée « dite » de solidarité que les salariés travaillent une demi-journée et le patron offre l’autre moitié.

Cette idée a été reprise chez Alliance et a été signé.

 

La CGT chez Alliance est restée fidèle à ses valeurs et est donc le seul syndicat à ne pas avoir signé l’accord en ces termes.

La CGT chez EMS, a toujours eu ce même discours, puisqu’il s’agit d’une position commune de toutes les sections syndicales CGT du groupe Econocom.

Nous nous félicitons que l’ensemble des syndicats rejoignent notre position, sur leurs derniers tracts.

 

C’est pourquoi, nous revendiquons que cette journée de solidarité soit offerte chez EMS et par solidarité à tous les travailleurs du groupe Econocom. De plus il faudra rediscuter du temps de travail par un nouvel accord qui respecte les règles et soit en phase avec les aspirations des hommes et des femmes qui composent notre entreprise.

 

Une vraie politique salariale qui prendrait en compte les intérêts des travailleurs de l’entreprise ne peut être qu’imposée par les travailleurs eux-mêmes !

Il est grand temps de faire comprendre qui doit décider de la répartition des bénéfices !

Ne cédons pas aux diverses pressions et menaces que la Direction ne manquera pas de nous faire.

 

 

Afin d’obtenir satisfaction, il est urgent de créer un véritable rapport de force, alors vous aussi rejoignez un syndicat proche de vous qui s’intéresse à vous.

 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par