Retraite des femmes et 16 octobre - près de 3,5 millions de manifestants

jeudi 21 octobre 2010, par CGTEMS


La détermination des opposants à la réforme des retraites ne faiblit décidément pas, au contraire.
La 6ème journée de mobilisation interprofessionnelle unitaire de manifestations et de grèves depuis la rentrée est sans appel : cette réforme des retraites, les salariés n’en veulent pas !
Avec 3,5 millions de manifestants dans 277 manifestations et une participation à la grève impliquant très largement différentes professions du privé comme du public, la mobilisation s’installe.

Du jamais vu depuis longtemps : 3 500 000 manifestants dans 277 villes de France !

http://mm1.cgt.fr/cgt/Manif_du_191010.flv

Le gouvernement et sa majorité parlementaire portent une lourde responsabilité dans la tension qui s’est emparée du pays. Jusqu’où s’obstineront-ils ?

Rien n’y fait : ni les basses manœuvres du gouvernement, ni les pressions du patronat, pas plus que la répression faite sur les salariés en lutte depuis plusieurs jours ou envers les jeunes lycéens et étudiants qui manifestent et prennent ainsi leur avenir en main.

Les mobilisations en cours ne peuvent être qualifiées « d’intimidation, de prise d’otage d’un pays tout entier » comme l’a déclaré aujourd’hui le Premier ministre. La négation de la démocratie c’est lorsqu’un gouvernement et la majorité parlementaire refusent d’entendre les 71% de la population qui rejettent cette réforme et qui exigent l’ouverture de négociations sur d’autres alternatives possibles. Le chef de l’Etat, le Gouvernement, les élus et le Patronat doivent l’entendre !

Ce qui est à l’ordre du jour, dans le prolongement des mobilisations de 2009 et des exigences de sortie de la crise financière, c’est une tout autre répartition des richesses du pays pour une réforme des retraites juste et efficace.

La CGT appelle les salariés à prolonger cette mobilisation sous toutes les formes sans attendre.

LA REFORME DES RETRAITES DES PARLEMENTAIRES REJETÉE PAR LES DÉPUTÉS »

IL MANQUAIT UN MOT et ÇA FAIT LA DIFFÉRENCE !!!!!!

A L'HEURE OU L'ON DEMANDE UN EFFORT A LA FRANCE, CERTAINS NE SEMBLENT PAS CONCERNÉS ...

Par un vote du 3 septembre 2010, les députés ont rejeté à la quasi-unanimité l'amendement n°249 Rect. qui proposait d'aligner leur régime spécifique de retraite (dont bénéficient également les membres du gouvernement) sur le régime général des salariés.

C'est ce qu'ils appellent une réforme « juste » paraît-il !

www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/2770/277000249.asp

www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/2770/277000249.asp

www.lepost.fr/article/2010/10/15/2266267_quand-les-gouvernants-refusent-que-leur-retraite-soit-alignee-sur-celle-du-commun-des-mortels.html

www.lepost.fr/article/2010/10/14/2264103_reforme-des-retraites-1550-uros-apres-cinq-ans-de-cotisations.html

www.lemonde.fr/politique/article/2010/06/17/vers-une-reforme-des-genereuses-retraites-des-parlementaires_1374016_823448.html

www.sauvegarde-retraites.org/article-retraite.php?n=460

www.lepoint.fr/economie/les-retraites-en-or-de-l-europe-19-05-2009-344867_28.php


Retraite des femmes : Publicité mensongère du gouvernement !


À grand coup de propagande, le gouvernement s’essaie à faire prendre des vessies pour des lanternes aux salarié-e-s.
Sur les onze mesures qu’il présente comme des avancées en faveur des femmes, neuf existent déjà, une est un recul, une seule constitue une avancée.
Voir le document ci-dessous :


— Neuf mensonges, un recul —


Le classement du World Economic Forum : la France au 127ème rang mondial pour l'égalité salariale !
Le classement 2010 du World Economic Forum sur l’égalité des chances femmes-hommes affiche un résultat sévère : la France occupe le 127ème rang mondial pour les écarts salariaux entre les femmes et les hommes, derrière la Russie ou encore le Kazakhstan !
Sur 134 pays en tout : ça fait mal.
voici le document:


— Communiqué de presse —

La Délégation CGT composée de femmes et d’hommes des établissements de l’UES Econocom sont à la table de négociation avec la Direction.
Comme vous le savez, nous serons très vigilants à ce que l’accord d’entreprise qui en résultera soit composé d’avancées sociales et non juste un catalogue de bonnes intentions.

D’ailleurs un accord a été signé au niveau de notre convention collective. La fédération CGT des Société d’Etude ne l’a pas signé car il a été obtenu sans faire un état des lieux.
Chez Econocom, cette erreur n’a pas été faite, comptons donc sur une finalité positive en votre faveur.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  CGTEMS © 2007 - Tous droits réservés |   Réalise par